Envie de participer ?

La ligue PACA de volley-ball vous présente chacun le sportif du mois issu de notre région PACA. Nous avons réalisé l'interview de Tshilanda Diouf. Nous vous laissons découvrir son portrait, son parcours et ses expériences.

1- Peux-tu te présenter en quelques phrases ?

Bonjour, je m’appelle Tshilanda Diouf et j’ai 15 ans. 

2- Quel est ton parcours sportif ?

Ça fait 8 ans que je fais du volley et 5 ans que je suis en équipe de France. J’ai fait 2 WEVZA, une qualification au championnat d’Europe et un championnat d’Europe titulaire en équipe nationale.L’année dernière je m’entrainais avec la Pro de mon club IOPV, et je jouais en N3, cette année je suis au pôle France et joue en élite.

3- Aujourd’hui quels sont tes objectifs autant dans le volley que dans ta vie de tous les jours ?

Aujourd’hui, mes objectifs dans le volley sont d'avoir un club pro étranger et d’avoir une carrière internationale. Et dans la vie j’aimerais faire des études en commerce international et implanter ma propre boutique de cosmétique dans plusieurs pays.

4-Comment gères-tu les études et le volley ?

Ça se passe plutôt bien, j’arrive à trouver un assez bon équilibre.

5- As-tu un modèle, une personne qui t’inspire pour bâtir ta carrière sportive ?

Non je n’en ai pas.

6- C’est dur d’être sportif de haut niveau ? Quelles sont les sacrifices du quotidien ?

Oui et non, tu dois avoir un très haut niveau d’exigence en vers toi même que se soit dans le sport ou les études. La performance et autant dans le volley qu'à l’extérieur dans le sens ou l’entrainement “invisible”, c'est à dire ton train de vie quotidien, ta manière de manger, ton environnement, ton cycle de sommeil... compte autant que la performance volley balistique.

7- Combien passes-tu de temps à t’entrainer par semaine ?

Je m’entraine 20h par semaine.

8- Comment envisages-tu la saison à venir ?

Je l’envisage plutôt bien, je pense et j'espère beaucoup progresser.

9-Quelle est ton état d’esprit quand tu entres sur un terrain de volley ?

Quand je rentre sur un terrain de volley, je vide mon esprit et me concentre sur les choses que je dois faire les unes après les autres .

10-Qu’est-ce-que le sport t’a apporté dans ta vie ?

Le sport m’as beacoup apporté, il m’a permis de beaucoup voyager, il m’ouvre beaucoup de porte que je n’aurai pas pu ouvrir seule et m’assure un avenir.

11- Quel est ton plus beau souvenir sportif ?

Je pense le championnat d’europe, c’était la première fois que je jouais dans une aussi grande salle, avec autant de supporters, et d’aussi bonnes équipes.

12-As-tu un message à faire passer à tous les joueurs et joueuses de volley-ball

Le sport peux vous apporté énormement de chose, et il faut toujours se battre pour atteindre ses objectifs.

 

 

 

La ligue PACA de volley-ball vous présente chacun le sportif du mois issu de notre région PACA. Nous avons réalisé l'interview de Nathan Spano. Nous vous laissons découvrir son portrait, son parcours et ses expériences.

 

1- Peux-tu te présenter en quelques phrases ? 

Je m’appelle Nathan SPANO j’ai 17 ans ( 2004 ). Ça fait 9ans que je pratique le volley.

 

2- Quel est ton parcours sportif ? 

J’ai commencé le volley dans le club d’Ollioules où mon grand-père était président. Puis j’ai joué 7ans au volley Pradetan Gardéen où mon père m’a entraîné toutes ces années au club ! Avec ce club j’ai participé à deux phases finales où nous avons fini 7eme puis 4eme. Et maintenant je suis actuellement au club de L’ASBAM (Montpellier ). Au niveau des sélections j’ai participé aux mini volleyades avec le Var dont une fois champion de France. Puis j’ai participé aux volleyades avec la PACA dont une fois champion de France. Puis j’ai intégré le pôle espoir de Montpellier il y a deux ans. L’année prochaine j’intègre le pôle France qui est à Montpellier également. Cet été j’ai également été appelé en équipe de France U19 et on a fait 2eme des qualifications aux championnats d’Europe. J’ai eu également plusieurs titres personnels. Je fais aussi beaucoup de Beach l’été avec mon partenaire Vianney Pollet et nous avons fait 1fois champion de France de Beach, une fois vice-champion de France de Beach avec Arthur Canet et Noah Burlas et enfin cette année troisième de France Beach avec Sacha Valentin et Paul Torchin !

 

3- Aujourd’hui quels sont tes objectifs autant dans le volley que dans ta vie de tous les jours ? Aujourd’hui les objectifs aux niveau volley à long terme sont de pouvoir accéder à une équipe de Ligue A. Mais à court terme se serai de finir titulaire dans l’équipe du pôle France en Élite. Au niveau étude, je voudrai devenir Kiné / Ostéopathe.

 

4-Comment gères-tu les études et le volley ? 

Pour gérer les études et le volley je sais faire la part des choses et je sais quand est ce qu’il faut étudier et quand est ce qu’il faut s’entraîner et se concentrer sur le volley mais je pense que la clé pour arriver à bien allier les deux c’est d’être ordonné.

 

5- As-tu un modèle, une personne qui t’inspire pour bâtir ta carrière sportive ? 

Je n’ai pas vraiment un modèle précis mais je m’inspire de plusieurs joueurs de l’équipe de France qui a fait championne olympique. Par exemple je m’inspire de Jenia Grébénikov pour La Défense, la recep et la combativité puis je m’inspire de Trevor Clevenot pour l’attaque et ainsi de suite.

 

6- C’est dur d’être sportif de haut niveau ? 

Quelles sont les sacrifices du quotidien ? Je ne trouve pas ça spécialement dur car j’aime ce que je fais donc pour moi chaque chose que je fais j’y prend du plaisir mais c’est sûr que nous avons beaucoup moins de temps libre que les autres.  C’est un des sacrifices qu’il faut faire pour accéder au haut niveau .

 

7- Combien passes-tu de temps à t’entrainer par semaine ? 

Je passe entre 10h et 14h à m’entraîner sans compter la muscu qui prends entre 4h et 6h et sans compter les matchs tous les week-ends.

 

8- Comment envisages-tu la saison à venir ? 

Mon but pour moi cette année est de prendre mes marques dans l’équipe même si je connais bien les joueurs avec qui je vais jouer. Il faut également que je prenne de l’expérience au fur et à mesure de la saison. Et pourquoi pas atteindre la titularisation en élite.

 

9-Quelle est ton état d’esprit quand tu entres sur un terrain de volley ? 

Quand je rentre sur le terrain je ne suis jamais stressé ou très peu et mon avis premier est de prendre du plaisir en jouant mon jeu et en montrant ce que je sais faire.

 

10- Qu’est-ce-que le sport t’a apporté dans ta vie ? 

Le sport apporte beaucoup dans la vie de tous les jours notamment dans l’entraide, le savoir vivre en communauté, la persévérance, la patience, …

 

11- Quel est ton plus beau souvenir sportif ? 

J’ai beaucoup de très beaux souvenir dans le volley. Avant mon tournoi de qualification aux championnats ( WEVZA ) j’aurai dit toutes les fois où j’ai fait champion de France où peut être mes premières phases finales (c’était aussi les premières phases finales de l’histoire du club . Mais maintenant mon plus beau souvenir c’est le tournoi avec l’équipe de France car c’est une expérience unique pour moi.

 

12- Que penses-tu de la victoire de l’équipe de France au JO ?

C’est historique ce que la France a fait à ces jeux olympiques avant cela la France n’était jamais sorti des poules et donc jamais accéder aux quarts de finales. Je pense aussi qu’avec la période que nous avons traversé beaucoup d’enfant ont arrêté le sport et ont peut-être vu la finale de l’équipe de France de volley aux JO. Cela pourrait leur donner envie de tester le volley-ball.  Cette victoire aux JO pourrait être un élan pour le volley.

 

13-As-tu un message à faire passer à tous les joueurs et joueuses de volley-ball ? 

Dans le volley il y a toujours des moments plus difficiles que d’autres et c’est normal mais c’est dans ces moments-là où il ne faut pas lâcher et persévérer car c’est là où l’on progresse le plus. Et pour moi le plus important dans le volley c’est la cohésion d’équipe, l’entraide donc si vous voyez qu’un de vos coéquipiers n’y arrive pas où à du mal, motivé le/là et aidez le/la pour arriver ensemble au plus loin qu’on puisse arriver. Chaque point est une fête, célébrez-les !

 

 

La ligue PACA de volley-ball vous présente chacun le sportif du mois issu de notre région PACA. Nous avons réalisé l'interview de Coulet Sarah. Nous vous laissons découvrir son portrait, son parcours et ses expériences.

1-   Peux-tu te présenter en quelques phrases ? 

Je m’appelle Sarah Coulet, je suis née le 17 avril 2006, je viens d’Orange. Je fais 1m81. Je pratique le volley depuis 6 ans dans le club Entente Rhone Ouveze Bedarrides.  Ça fait 2 ans que je suis au Pôle Espoir Volleyball de Lyon. Je joue r4. Là je suis en 3eme. Mes passions hormis le volley sont la musique et tout ce qui est films et séries (en gros Netflix).  Je suis plutôt sociable, gentille. 

 

2-   Quel est ton parcours sportif ?

J’ai commencé le volley en poussine (M11) 1ère année à Bedarrides en 2015 je crois. J’ai été championne de Vaucluse. Ensuite pareille l’année d’après. J’ai aussi fait les mini volleyades 2017 avec la sélection du Vaucluse, on a fini 13ème si mes souvenirs sont bons. Ensuite je suis passée en M13 et la première année on ne s’est ni qualifiées aux phases finales ni aux mini volleyades mais on était championne du Vaucluse. En 2019 donc 2ème année de M13 on a été champion du Vaucluse et on a gagné la coupe de France. Cette même année avec la sélection du Vaucluse on a fait champion de France aux Volleyades. La saison 2019/2020 je suis rentrée au Pôle Espoir Volleyball de Lyon. Il ne s’est rien passé avec l’arrêt des compétitions mais j’ai fait une sorte de bassin pratique pour jouer avec Le Pontet en n3 en parallèle. Cette année je suis toujours au Pôle Espoir, il n’y a pas eu de compétitions non plus. Vers mars j’ai fait les WEVZA avec l’équipe de France U16 on a fini 5ème et en mai on a fait le TQCE.

 

3-   Aujourd’hui quels sont tes objectifs autant dans le volley que dans ta vie de tous les jours ?

Mes objectifs dans le volley sont d’encore progresser pour pouvoir toujours avoir un meilleur niveau. Et autres que le volley j’aimerai avoir mon brevet tout d’abord. Et pour plus tard j’aimerai devenir journaliste sportive en plus de je l’espère être joueuse professionnelle. 

 

4-Comment gères-tu les études et le volley ? 

Franchement pour l’instant j’arrive à bien gérer après je suis qu’en 3ème donc c’est un peu plus simple que le lycée je pense. Ça fait 2 ans que je fais ce double projet et mes notes sont toujours stables donc je suis contente. 

 

4-   As-tu un modèle, une personne qui t’inspire pour bâtir ta carrière sportive ?

Je n’ai pas spécialement de modèle sportif après en ce moment j’admire Hugo Gaston car c’est un jeune tennisman qui c’est se démarquer malgré ses 20 ans. J’aime sa détermination et son envie qu’on remarque dès qu’il rentre sur un cours. 

 

5-   C’est dur d’être sportif ? Quels sont les sacrifices du quotidien ? 

Oui c’est dur mais c’est avant tout un choix et moi j’aime ce choix et en aucun cas je voudrais faire retour en arrière. Être sportif de haut niveau c’est des sacrifices comme être loin de sa famille. Après pour moi ça va car je rentre tous les weekends et que je me suis bien adaptée. Surtout qu’en cette période il n’y a pas de matchs donc je reste tout le week-end chez moi. Je suis déjà parti plus d’un mois sans voir personne et moi ça ne me dérange pas quand il s’agit de faire du volley. 

 

6-   Combien passes-tu de temps à t’entrainer par semaine ?

Je m’entraîne à peu près 11h dans la semaine et je fais de la préparation physique lundi, mardi, mercredi et jeudi. 

 

7-   Comment vis-tu la saison 2020-2021 avec les conditions sanitaires de notre pays ?

Je ne le vis ni mal ni bien car d’un côté je me dis que j’ai eu la chance de m’entraîner avec le pôle alors que tous les clubs en jeunes étaient arrêtés. Mais j’étais aussi contrarié de ne pas pouvoir faire de match car c’est les moments les plus intéressants pour moi j’adore la compétition. J’espère que la prochaine saison sera différente. 

 

8-    Qu’est-ce-que le sport t’apporte dans ta vie ? 

Pour moi le sport c’est ma vie car si je ne le pratique pas je le regarde même si ce n’est pas du volley. Donc il m’apporte beaucoup de joie et de tristesse parfois. C’est grâce au sport que j’ai rencontré la plupart de mes amies. J’ai pu créer des liens que je n’aurais pas pu faire sans le sport.

 

9-   Quel est ton plus beau souvenir sportif ?

Je ne pense pas avoir de plus beaux souvenirs sportifs car ils étaient en général tous beaux mais comme ça je dirais Les Phases Finales m13 en 2019 qu’on a gagné avec Bedarrides. 

 

11-As-tu un message à faire passer à tous les joueurs et joueuses de volley-ball.

Je dirais qu’il ne faut jamais baisser les bras car quand on veut vraiment quelque chose on l’obtient en travaillant toujours plus. Le travail paie toujours. Et comme l’a dit Nelson Mandela « soit je gagne sois j’apprends » c’est pour cela qu’il ne faut pas abandonner et tenir bon même dans les moments les plus durs. 

 

 

La ligue PACA de volley-ball vous présente chacun le sportif du mois issu de notre région PACA. Nous avons réalisé l'interview de Souidi Yousra. Nous vous laissons découvrir son portrait, son parcours et ses expériences.

 

1-   Peux-tu te présenter en quelques phrases ? 

Alors petite présentation, je suis SOUIDI Yousra, j’ai 20 ans (16/08/2000), je mesure 1m62. Libéro au VSVB (Vitrolles sports volley-ball). Je suis de nationalité française, d’origine marocaine. Originaire de Orange (84 la street), où j’ai débuté le volley grâce à Jonathan STANICKI (best coach ever) Je suis de base très timide, gentil et drôle (demande à qui tu veux)

 

2-   Quel est ton parcours sportif ?

2021 : VSVB : élite, play down 2020 : TFOC : Pro A (10ème du championnat) Cdf M20 (7ème tour et dernier tour, mais arrêt de la compétition à cause du covid) 

 

2019 : TFOC Terville Florange Olympique CLUB : élite (montée en LAF) 1ère du championnat de France élite + Championnes de la coupe de France amateurs N2-elite Equipe nationale Maroc seniors : 3ème des jeux africains à Rabat. 

2017-2018 : VBR Romans, élite (maintien en élite, 4ème des play down) 

2016-2017 : VBR Romans Nationale 2 + Finales de championnat de France : Vice-championnes de N2. Phases finales Cdf M17 (11ème) 

2015-2016 : AVB (Avignon volley-ball) : Nationale 3 : 10e, 3e Tour Cdf M17, Championne de Provence M17F. (Entrée au pôle espoir de Lyon pour 3 années, redoublement de la 3ème jusqu’à la première) 2015 : ASON, 3e Tour CdF M15F, Championne de Provence M15F, Championne de Vaucluse M15F.  

2014 : ASON, Championne de Provence M15F, Vice Championne Vaucluse M15F, Volleyades : 10e (je crois j'ai un doute...) 

 2013 : ASON, Phase Finale Coupe de France M13F à Coutances : 9ème, Vice Championne Provence M15F, Vice Championne Provence M13F, Championne de Vaucluse M13F, Volleyades : 6e, libéro. 

2012 : ASON (Association Sportive Orange Nassau), 4e tour de CdF M13F, Vice Championne Provence M15F, Minivolleyades à Aubenas 6e. 

2011 : ASON, 3e des Finales Zone Méditerranée M11F, Vice Championne de Provence M13F, Championne de Provence M11F, Championne de Vaucluse M11F.

 

3-   Aujourd’hui quels sont tes objectifs autant dans le volley que dans ta vie de tous les jours ?

Dans le volley m'amuse parce que c’est avant tout une passion, prendre un maximum de plaisir, garder une bonne forme physique et surtout travailler encore et encore pour progresser davantage ! Et au niveau des études, cette année je fais ma première année de BTS SAM (Support à l’action managériales), donc c’est sur deux années, ensuite je ne sais pas exactement ce que je veux faire dans le futur mais j’espère d’abord avoir le BTS... et bien sûr toujours continuer le volley!!

 

4-   As-tu un modèle, une personne qui t’inspire pour bâtir ta carrière sportive ?

J’ai pas d’idole mais j’aime bien le joueur Ngolo Kante par son humilité, son tempérament calme, discret à l’extérieur du terrain. Et sur le terrain c’est un joueur extraordinaire, il a toujours faim du ballon. C’est vraiment l’exemple d’un sportif que beaucoup devrait suivre, son caractère et son attitude montre beaucoup de sa personne. 

 Cristiano Ronaldo aussi, c’est un vrai bosseur, il est monstrueux physiquement. C’est incroyable ce qu’il fait à son âge, c’est inhumain. Ces deux joueurs-là, je les admire aussi pour ce qu’ils font en dehors du foot : les aides caritatives pour les personnes dans le besoin, le partage avec les gens, les dons d’argent pour les associations ou pour les démunis... Ils ont un grand cœur et sont très généreux.

 

5-   C’est dur d’être sportif de haut niveau ? Quels sont les sacrifices du quotidien ? 

Être sportive de haut niveau, c'est un sacrifice, on est un peu limité pour passer du temps avec sa famille. Mais j’ai la chance de pouvoir faire de ma passion et de faire des études à côté. C’est un emploi du temps chargé entre les cours, les entraînements et les matchs mais il faut juste être organisé. On s’y habitue rapidement.

 

6-   Combien passes-tu de temps à t’entrainer par semaine ?

Entraînements : Lundi musculation Mardi matin + soir volley Mercredi matin musculation + volley soir Jeudi matin volley + soir physique/volley Vendredi volley 14h00-16h00 d’entraînements

 

7-   Comment vis-tu la saison 2020-2021 avec les conditions sanitaires de notre pays ? 

Par rapport aux conditions sanitaires du pays pour notre équipe rien n'a changé, depuis le début on a un justificatif de déplacement de la ffvb. Pour entrer au gymnase on doit mettre le masque avant et après les entraînements/matchs. On s’entraîne en journée et le soir et on a accès à la salle de musculation.

8- Vivres les matchs à huis-clos ce n’est pas trop compliqué pour ton mental et celui de tes coéquipiers ? 

Cette saison est très particulière, on a fait seulement 2 matchs avec le public puis d’un coup plus rien, ça nous a fait bizarre et je pense que pour les autres équipes aussi. La vérité c’est mort sans le public, ça manque beaucoup. En espérant que la possibilité de revoir des matchs dans les gymnases va se faire rapidement. On a tous besoin de supporter présent, c’est un plus, une source d’énergie pour l’équipe ! Je tenais quand même à remercier les personnes qui nous encouragent derrière leur écran, ça fait plaisir !!

10- Qu’est-ce-que le sport t’a apporté dans ta vie ?

Le sport m’a beaucoup apporté, tout d’abord par de très belles rencontres. J’ai eu la chance de côtoyer des personnes expérimentées que ce soit les joueuses, les entraineurs, le staff (prépa physique, kinés..), mais encore avec les dirigeants, les bénévoles. Chacun d’eux m’a beaucoup appris et j’en suis très reconnaissante. Merci à vous tous d’ailleurs (ils se reconnaîtront) ! Et aussi grâce au volley, je suis sortie de ma bulle de « timide ». Ça m’a permis de m’épanouir et de travailler sur moi-même, sur mon comportement. Toutes ces expériences m’ont fait grandir et me procurent que de la joie continuellement.

11- Quel est ton plus beau souvenir sportif ?

Il y en a tellement, là qui me reviennent en tête mais je pense que les phases finales M13 ça restera l’un de mes plus beaux souvenirs. En plus on était la petite équipe qui sortait de nulle part « Orange », personne ne nous connaissait. Je me rappelle c’était à Coutances et l’organisation était plus qu’au top, une ambiance de malade pendant les matchs comme à côté (hôtel, cantine) c’était la folie. Puis ce qui m’avait beaucoup plu aussi c’était le partage avec les autres équipes (joueuses et coachs). Même si nous étions adversaire il y avait avant tout le plaisir de faire le même sport, on échangeait, on discutait, on rigolait. Je n’oublierai jamais ces moments-là. Sans oublier bien sûr : Mes trois années au pôle de Lyon incroyables, des rencontres inoubliables dans comme hors volley. Mes deux années à Romans-sur-Isère avec la montée en élite et le maintien dans ce niveau. Les phases finales M17. Après je pense à mes deux saisons à Terville-Florange avec la montée en élite + la coupe de France. Puis la saison en LAF avec le maintien.


 

 

La ligue PACA de volley-ball vous présente chacun le sportif du mois issu de notre région PACA. Nous avons réalisé l'interview de Enzo Blanc. Nous vous laissons découvrir son portrait, son parcours et ses expériences.

 

1- Peux-tu te présenter en quelques phrases ? 

Bonjour je m'appelle Enzo Blanc j'ai 17 ans j'habite à Cannes, je fais duvolley depuis 8 ans. Dans la vie je suis déterminé, motivé, souriant, toujours volontaire. J'aime bien aller au bout des choses.

 

2- Quel est ton parcours sportif ?

J'ai commencé à l'école de foot pendant 1 an, ensuite du karaté pendant 2 ans, 1 an de tennis et après le volley dans lequel j'ai pu remporter plusieurs titres notamment le titre de champion d'Europe avec l'équipe de France u17 et j'ai eu la récompense du meilleur libéro d'Europe. (je ne sais pas si c'est ce qu'il fallait dire).

 

3- Aujourd’hui quels sont tes objectifs autant dans le volley que dans ta vie de tous les jours ?

Mes objectifs dans le volley c'est d'aller au maximum dans lequel je peux jouer et toujours m'amuser. Dans la vie de tous les jours c'est d'obtenir aussi un bon diplôme car on ne sait jamais ce qui peut arriver, de profiter un maximum des opportunités que j'ai pour l'instant.

 

4- Comment gères-tu les études et le volley ? 

Alors les études et le volley c'est un peu compliqué de s'accrocher, qu'un autre étudiant non sportif de haut niveau mais il y a des aménagements qui nous aident beaucoup à combler les cours que l'on ne peut pas faire parce que l'on a entrainement et des études surveillées le soir. On a cours quasiment tous les jours jusqu'à 13h sauf le lundi où c'est 16h et après on rentre au Creps pour manger et ensuite s'entraîner.

 

5- As-tu un modèle, une personne qui t’inspire pour bâtir ta carrière sportive ?

Le libéro de l'équipe de France Jenia Grebenikov.

 

6- C’est dur d’être sportif de haut niveau ? Quels sont les sacrifices du quotidien ? 

Oui c'est dur mais c'est un plaisir de pouvoir l'être car il y a des choses que l'on peut faire que beaucoup de personnes de notre âge aimeraient faire aussi, il y a pleins d'autres personnes qui sont dans les mêmes conditions dans les creps du coup ça aide beaucoup. Il y a pas mal de sacrifices par exemple être loin de sa famille, essayer de se coucher plus tôt que les autres parce qu’après une journée on est très fatiguée, manger très équilibrée (on se fait souvent plaisir aussi), ne pas pouvoir sortir en ville de la semaine sauf le week-end s'il y a match à domicile.

 

7- Combien passes-tu de temps à t’entrainer par semaine ?

Je passe environ 20h par semaine.

 

8- Comment vis-tu la saison 2020-2021 avec les conditions sanitaires de notre pays ? 

Alors le début s'était compliqué car beaucoup de match a été annulé puis après on a pu jouer quasiment tous les matchs, malheureusement je me suis blessé après le 5e match jusqu'à maintenant.

 

9- Vivres les matchs à huis-clos ce n’est pas trop compliqué pour ton mental et celui de tes coéquipiers ? 

Au début de l'année c'était bizarre de voir personne dans la salle faire du bruit, nous encourager du coup, du coup il faut faire beaucoup plus de bruit sur le terrain pour rester dans le match et dans les moments compliqués les matchs à huis clos c'est dur mentalement.

 

10- Qu’est-ce-que le sport t’a apporté dans ta vie ?

Le sport m'a apporté de l'assiduité, d'être beaucoup plus autonome, plus mature, la ponctualité et maintient la joie de vivre et d'être bien dans son corps.

 

11- Quel est ton plus beau souvenir sportif ?

Mon plus beau son c'est quand on a été champion d'Europe avec l'Équipe de France U 17 en Bulgarie contre les Bulgares la salle était remplie d'une ambiance de malade.

 

12- As-tu un message à faire passer à tous les joueurs et joueuses de volley-ball 

Je sais que beaucoup de joueurs(ses) ont l'opportunité de pouvoir s'entraîner et faire des matchs mais continuer à vous entrainer chez vous ne pas lâcher. Et amener vos amis tester le volley et emmenez-les voir des matchs pour voir comment le volley est un beau sport et donner de la visibilité au volley.

 

 

 

La ligue PACA de volley-ball vous présente chacun le sportif du mois issu de notre région PACA. Et pour débuter l'année 2021, nous avons réalisé l'interview de Chiara Napoli. Nous vous laissons découvrir son portrait, son parcours et ses expériences.

 

1- Peux-tu te présenter en quelques phrases ? 

Je m’appelle Chiara Napoli , j’ai 16 ans ,et je vis à St Raphael dans le Var .

Actuellement je suis pensionnaire au Creps de Toulouse  au Pôle France de volley (IFVB) depuis la rentrée de septembre 2020 ,c’est ma première année d’internat.

Scolairement je suis élève en 1ere au lycée bellevue de Toulouse ,dans une classe exclusivement composée de sportifs qui sont aussi tous internes au Creps .

J’évolue  au poste de passeuse, je suis gauchère. En tant que pensionnaire du creps je joue sous les couleurs de IFVB, dans le championnat de DEF (qui correspond à la 2ème division), mais je suis licenciée au club du Cannet Volero.

C’est la particularité des joueuses du pole France , nous sommes toutes licenciées dans différents clubs mais jouons notre championnat en DEF , ou en Pro pour l’ équipe France Avenir  2024.

Mes occupations sont la musique, les voyages , la peinture , le cinéma et retrouver mes ami(e)s dès que je le peux, mais ce n’est pas facile vu le contexte actuel…

 

2- Quel est ton parcours sportif ?

J’ai commencé le volley en poussine , au club de St Raphael.

Dès ma 1ere année j’ai été surclassée et j’ai pu participer aux phases finales de Coupe de France  benjamine .En jeune j’ai évolué avec St Raphael var volley ball et le Racing Club de Cannes avec lequel nous sommes devenues championnes de France  benjamine, avec St-Raphael var volleyball nous avons eu le titre de vice championne de France mais aussi des titres avec les sélections départementales ( Championne de France avec la sélection de var et année suivante vice championne de France avec la sélection des alpes maritimes ) et séléction  régionale (Vainqueurs des Volleyades à Tourcoing en 2018) ,et des récompenses personnelles.

Puis il y a eu mon entrée au Pole de Boulouris en sept 2017  (à 13 ans ) ,  j’ai alors évoluée en N3 à St raphael, avec une equipe composée d’adultes pendant 2 ans (avec mon père comme entraîneur adjoint et ma mère qui était une de mes coéquipières ), .

J’ai fait quelques entrainements avec la pro et j’ai eu la chance d’être sur la feuille de match  3 fois  pour des tours de Coupe d’Europe en club avec ce groupe pro de St Raphael .

C’est aussi là que sont arrivées mes premières sélections en équipe Nationale, avec une première participation aux Championnat d’Europe en Croatie été 2019 , où nous terminons 8ème.

En 2019 , l’entraineur de Hyères m’a  proposé d’être passeuse titulaire en N2 et j’ai accepte . Mais malheureusement nous n’avons pas  terminé   le championnat à cause de la covid .

Et La aussi avec équipe de France ,nous n’avons pas pu jouer les qualifs pour les championnats d’europe U17 , car avec la covid les qualifs ont été annulées ,et cela s’est joué pour les équipes retenues sur le classement européen et les résultats de certains tournois.

En Aout 2020 , j’ai intégré le pole France à Toulouse où je suis actuellement .

 

3- Aujourd’hui quels sont tes objectifs autant dans le volley que dans ta vie de tous les jours ?

Mes objectifs dans le volley

C’est de continuer à progresser chaque jour techniquement et physiquement pour pouvoir évoluer en pro, et pourquoi pas porter le maillot de edf pour les JO de 2024.

Dans la vie mes objectifs c’est de pouvoir réussir mon année scolaire de 1ere et obtenir mon bac l’année prochaine. De retrouver une vie sans masque, et que mes proches aillent bien.

 

4- As-tu un modèle, une personne qui t’inspire pour bâtir ta carrière sportive ?

Un modèle de joueur ou joueuse à proprement parlé non, mais des gens que j’aime regarder jouer oui comme la passeuse thaïlandaise Nootsara Tomkom, j’aime aussi beaucoup regarder le volley ball masculin.

 

5- C’est dur d’être sportif de haut niveau ? 

Ce n’est pas facile tous les jours d’être sportif de haut niveau , mais c’est un choix.

Derrière, il y a  des heures et des heures d’entrainements c’est parfois faire les devoirs tard ,quand on a pas eu forcement le temps ou pendant les déplacements .

C’est aussi manquer des  anniversaires , des fêtes , des mariages et évènements familiaux parce qu’ on est en compétition , ou en stage . C’est être loin de ma famille, mais je sais que mes parents sont toujours là pour me soutenir.

C’est de la fatigue physique, des douleurs parfois , et des moments de doutes surtout quand il y a une blessure .

Mais c’est aussi et heureusement  beaucoup de beaux moments avec des  victoires , des rires , des rencontres , des amitiés sincères, des échanges, des moments de partage  et des souvenirs indélébiles .

 

6- Combien passes-tu de temps à t’entrainer par semaine ?

Nous avons 17h d’entraînement par semaine. On fait du travail physique , de l’entrainement volley, mais aussi des séances des vidéos qui nous permettent d’étudier le jeu de nos futurs adversaires.

 

7- La crise sanitaire a-t-elle eu un impact sur tes performances physiques ? Comment le retour post-confinement s’est passé ?

La crise a eu un impact  sur mes performances , vu que l’on s’est tous retrouvés à l’arrêt du jour au lendemain , sans savoir pour combien de temps exactement .

Ça a permis de mettre un peu le corps au repos , mais il a quand même  fallu essayer de rester plus ou moins en forme avec des exercices physiques quotidiens pour ne pas perdre tout le bénéfice du travail fait avant.

Le retour post confinement s’est plutôt bien passé mais ça n’a pas été facile , j’ai pu reprendre des séances de volley avec mes entraineurs de Pole , juste avant d’être appelé en stage de beach France à Toulouse. Puis nous avons repris avec L’IFVB le 3 Aout afin de commencer une préparation physique progressive.

 

8- Peux-tu nous parler un peu de tes études et de ton sport, comment tu arrives à lier les deux ?

Je suis élève en 1ere avec un statut de Haut niveau ce qui fait que nous avons des aménagements horaires concernant les cours au lycée . On est présent le lundi toute la journée et les autres jours le matin . Nous sommes 15 en classe donc nous n’avons pas eu à faire le dédoublement de classe à cause du covid.

Nous faisons  nos cours optionnels par l’intermédiaires du Cned ce qui nous permet de gérer nos devoirs à rendre .

Au creps nous avons aussi des créneaux d’études.

Au milieu de tout cela il y a les entrainements , les séances  physiques , les matchs en déplacements et les temps repos , récupération.

Au départ j’ai eu un peu de mal à m’organiser et à trouver mon rythme , il a fallu que je m’adapte cela faisait beaucoup de changements pour moi. Nous pouvons demander de l’aide si nous avons des difficultés scolaires et c’est rassurant .

 

9- Qu’est-ce-que le sport t’a apporté dans ta vie ?

Beaucoup de choses .

Des amis , des victoires , des voyages , des défaites, des grands moments de joies et de déception…. L’importance du travail et la rigueur dans ce que l’on fait , il faut être exigent avec soi .

J’apprends aussi à me connaître et écouter mon corps quand il est fatigué , à gérer la fatigue et la récupération.

Le sport m’a permis  de rencontrer   des gens qui m’ont fait grandir dans mon sport à différents niveaux ( les différents entraineurs avec qui j’ai travaillé , avec qui je travaille, mes coéquipières , et même des adversaires vues sur les compétitions internationales par exemple les kinés , médecins , les préparateurs physiques , les ostéos …) je ne peux pas les nommer un à un mais j’espère qu’ils se reconnaitront.

 

10- Quel est ton plus beau souvenir sportif ?

Je trouve que c’est une question difficile car je garde toujours un bon souvenir de chaque compétition et de chaque équipe avec laquelle j’ai joué car elles m’ont toutes marqué d’une certaines façons.

 

11-As-tu un message à faire passer à tous les joueurs et joueuses de volley-ball 

Il faut croire en soi , se battre pour obtenir ce que l’on veut , se relever quand on tombe

mais surtout refuser de ne pas essayer , et ne pas se décourager .

Le travail apporte le plaisir de  jouer .